Comment choisir entre une forge à gaz ou à charbon

Au moment de choisir sa forge, la question essentielle est de savoir si vous devez opter pour une fonctionnant au gaz ou bien une autre au charbon.

Pouvoir créer ses propres couteaux ou fabriquer son propre portail peut être un rêve, mais pour cela, il convient d’acquérir une bonne forge, voire d’en fabriquer une. Il en existe principalement 2 types différents : La forge à charbon, et la forge à gaz. Les deux ont leurs avantages et inconvénients, des utilisations différentes, des températures variables et, bien entendu, un résultat final qui ne sera pas forcément identique.

Pourquoi acheter une forge ?

Acheter une forge n’est pas un acte gratuit et irréfléchi, il procède en général d’une longue réflexion, d’autant plus que son installation nécessite de la place, un aménagement du local plus ou moins important, un investissement qui peut se révéler relativement important, d’autant plus qu’une forge n’est rien sans tous les outils nécessaires. Par ailleurs, il faut aussi prendre en compte le coût énergétique de fabrication et celui des matières premières.

Ainsi, il est évident qu’on ne fait pas l’acquisition d’une forge pour une utilisation unique, ou juste pour le « fun », car au-delà de la forge elle-même, il y a tous le matériel nécessaire qui va avec, l’enclume d’abord, le ou les marteaux, les tenailles, plus bien entendu, les éléments de sécurité, le combustible et l’acier ou le fer nécessaire.

Par ailleurs, il faut aussi bien réfléchir aux pièces que vous voulez réaliser. Ainsi fabriquer un portail en fer forgé, par exemple, nécessitera un matériel différent que la réalisation de couteaux et autres instruments tranchants.

Une forge est donc un achat réfléchi, qui va répondre soit à un besoin précis soit à la réalisation d’une passion.

Acheter une forge à gaz, avantages et inconvénients.

Il y a un avantage indéniable à la forge à gaz, c’est sa simplicité d’utilisation et sa vitesse de chauffe. Alors qu’allumer une forge à charbon requiert un certain temps et une mise en place plus compliquée, allumer une forge à gaz est aussi facile qu’allumer votre cuisinière.

En revanche, comme tout appareil utilisant le gaz, il est vital de respecter les règles de sécurité, de bien vérifier son matériel régulièrement et de changer les tuyaux quand c’est nécessaire (soit environ une fois par an pour une utilisation régulière).

Par ailleurs, si vous vous lancez dans la construction de votre forge, il est vital soit de vous y connaître, soit de faire appel à un professionnel afin d’éviter tous risques d’incidents ou d’erreur de conception.

S’il est vrai qu’à l’achat, ou même à la conception, une forge à gaz vous reviendra plus chère qu’une forge à charbon, à l’utilisation en revanche, elle sera plus économique.

Mais le vrai avantage du gaz, c’est sa facilité d’installation. En effet, si vous devez forger dans votre cave ou tout autre endroit fermé, il vous sera impossible d’utiliser du charbon, celui-ci dégageant de la fumée et des particules. Par ailleurs, le gaz est propre et inodore, ce qui vous évitera des ennuis avec vos éventuels voisins.

Enfin, pour les débutants, le réglage de température d’une forge à gaz est plus simple, et surtout, se fait quasiment instantanément.

En revanche et parce que rien n’est jamais parfait, une forge à gaz chauffera vos pièces sur toute la surface et d’une façon homogène, ce qui peut rendre certains mouvements compliqués. Par ailleurs et évidemment vous n’aurez pas la même authenticité et si vous voulez faire visiter votre atelier à vos clients, une belle forge flamboyante sera plus impressionnantes et fera plus véridique.

Enfin, une forge à gaz se révèle à l’usage plus économique, d’abord par le coût moindre du gaz, et ensuite par la facilité de mise en marche et d’arrêt. En effet, une fois le robinet fermé, vous ne consumez plus de gaz, alors que le charbon en combustion sera brûlé, que vous le nécessitiez ou pas.

Acheter une forge à charbon, avantages et inconvénients.

Bien plus authentique la forge à charbon est la référence à laquelle les gens pensent quand on parle de travail du fer ou de l’acier. Il est vrai que voir les flammes jaillir et sentir l’odeur particulière du charbon est une expérience unique et tous vos visiteurs seront sans doute impressionnés par le spectacle.

Par ailleurs, le foyer d’une forge à charbon à l’énorme avantage de pouvoir être contrôlé très précisément, ce qui permet de ne chauffer qu’une partie de la partie de la pièce et donc de ne travailler, par exemple, que la pointe d’un couteau pour l’affiner, ou le milieux d’une torsade pour pouvoir la plier.

Ensuite, le fait de pouvoir utiliser différents types de combustibles plus ou moins efficients offre une souplesse supplémentaire, de même que le fait de pouvoir travailler en foyer ouvert.

En revanche, le charbon est bien plus exigeant que le gaz. Tout d’abord, et en raison des fumées dégagées, vous serez obligé d’avoir un local parfaitement aéré et une cheminée d’évacuation, à moins de travailler en extérieur. Vous pouvez donc oublier l’idée de travailler dans votre cave ou votre cuisine. Ensuite, selon les réglementations locales, et à cause d’éventuelles nuisances aux voisins, vous devrez vérifier que votre installation réponde aux normes, à la fois locales et nationales.

Par ailleurs, le charbon est bien plus salissant, et il doit être entreposé à l’abri de l’humidité, il est aussi beaucoup plus compliqué à allumer et ne peut s’éteindre en un claquement de doigts.

Enfin, la matière première revient un peu plus chère, et dans le cas du charbon minéral, est parfois plus difficile à se procurer. 

Quel type de charbon utiliser ?

L’un des avantages des forges à charbon, c’est de pouvoir utiliser différents combustibles :

 Le bois.

Le bois est facile à trouver, ne coûte pas cher, surtout si vous avez la chance d’avoir un terrain arboré et s’allume facilement. En revanche, son pouvoir calorifique est faible, et il ne monte pas beaucoup en température tout en se consumant très vite. Il conviendra donc seulement pour les métaux aux températures de fusion basse ou, surtout, pour allumer votre forge avant de mettre du charbon.

 Le charbon de bois.

Le charbon de bois est celui que l’on trouve absolument partout, et que l’on utilise aussi pour faire son barbecue. Facile d’utilisation, il s’allume assez facilement et vous serez sans aucun doute habitué à son maniement. Malheureusement, il ne monte pas autant en température que le charbon minéral, et se consume plus vite. Par ailleurs, son utilisation est relativement onéreuse.

Le charbon minéral.

C’est, en quelques sortes, le roi des charbons. Roche sédimentaire, sa qualité dépend de sa concentration en carbone, pouvant varier de 50 % jusqu’à 90 %. Bien sûr, plus sa concentration en carbone est élevée, plus son prix est important, mais également son pouvoir calorifique. Pouvant atteindre de hautes températures, il est parfait pour forger tous types d’acier, et il faut d’ailleurs faire attention, car il est même capable de brûler l’acier et donc de le fragiliser.

Par ailleurs, son allumage est plus difficile, ce qui oblige la plupart du temps à le monter en température graduellement, avec du charbon de bois par exemple.

Enfin, il se refroidit lentement.

Construire sa propre forge.

Malgré l’offre plutôt large proposée, vous avez décidé de construire votre propre forge. Vous trouverez pour vous aider de nombreux tutoriels et vidéos pour vous guider dans votre démarche. Attention cependant, ce n’est pas une entreprise si aisée et les erreurs peuvent vous coûter cher, voire être dangereuses.

Construire sa propre forge à gaz.

C’est vrai que l’idée de construire sa propre forge à gaz peut être plaisante, mais attention, car c’est une entreprise qui nécessite à la fois quelques connaissances solides, l’achat de bon matériel et surtout beaucoup d’application. Les deux méthodes les plus utilisées sont soit par le recyclage d’une ancienne bobonne de gaz, soit directement avec des pierres réfractaires sur un support quelconque. La première solution est plus compliquée et restreint la taille du foyer, mais en revanche, rend la forge plus facilement transportable.

Par ailleurs, quant à l’utilisation du gaz, et la moindre fuite pouvant s’avérer très dangereuse,  il est fortement conseillé de se faire aider d’un professionnel ou pour le moins, de faire vérifier son installation afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Construire sa propre forge à charbon.

Les premières forges à être construites furent celles à charbon, et certainement en foyer ouvert. C’est en effet le plus facile à réaliser et ne nécessite que peu de matériel et d’effort, mais le rendement n’est pas le meilleur. En revanche, avec une forge fermée et bien ventilée, on peut atteindre de très hautes températures et un excellent résultat. Mais l’investissement en temps et matériel est également plus important.

Le plus gros problème dans ce cas est surtout de s’assurer d’une bonne isolation et d’une excellente évacuation de la fumée.

Ainsi, si la forge à charbon est plus facile à construire, elle nécessite en revanche un investissement plus important dans l’aménagement du local destiné à la recevoir.

Différences entre les différents types de forges.

Ainsi, comme on a pu le voir, chaque type de forge a ses avantages et ses inconvénients, ses forces et ses faiblesses.

Ce qui déterminera votre choix, à la fin, est à la fois la place dont vous disposez, le budget et ce que vous avez l’intention de forger.

Tant que vous travaillez de petites pièces, dans un espace contenu, une forge à gaz sera parfaite et vous pourrez réaliser quasiment tous vos projets avec elle.

En revanche, si vous envisagez de travailler des pièces plus grandes, voire de travailler des aciers plus durs et forger souvent et à répétition, alors la forge à charbon s’imposera d’elle-même, et ce malgré l’installation qu’elle réclame. Par ailleurs, une belle forge sera aussi votre signature et impressionnera toujours vos clients.

En conclusion, le choix final dépend de vos expectatives et de vos projets et il est difficile de préconiser qu’elle est la meilleure, au point, d’ailleurs, qu’au fil du temps et de l’extension de votre travail et de vos réalisations, il sera sans aucun doute nécessaire de finalement avoir au moins une de chaque, tant le gaz et le charbon sont complémentaires et que chacune des options vous apportera des qualités différentes qui bien utilisées vous permettront de forger absolument tout ce que vous désirez.

Alors pour résumer, pour commencer une forge à gaz vous apportera toute satisfaction, mais par la suite, vous apprécierez sûrement une forge à charbon. En revanche, si vous êtes déjà un amateur éclairé ou si votre but est de devenir un professionnel et que vous avez le bon endroit pour vous installer, alors la forge à charbon s’impose naturellement, même si une petite forge à gaz d’appoint supplémentaire peut toujours servir.

En tout état de cause, n’oubliez pas de respecter les règles de sécurité et surtout de prendre plaisir avec vos futures réalisations.